ENTENTE SPORTIVE USSELLOISE : site officiel du club de foot de USSEL - footeo

Mais qui es-tu, Laurène Leonard ?

24 octobre 2018 - 01:33

Mais qui es-tu, Laurène Leonard ?  

ENTENTE SPORTIVE USSELLOISE·MARDI 23 OCTOBRE 2018  

Vous connaissiez déjà ZZ, ce soir vous allez apprendre à connaître LL.

Ce soir, c’est Laurene Leonard qui nous livre une interview XXL !  

Présente-toi.  

Bonjour à tous, je m’appelle Laurène et j’ai 27 ans (plus pour longtemps). Je suis professeur des écoles à Sarroux depuis trois ans. Et bien sûr on n’oublie pas le plus important : supportrice inconditionnelle de l’AS Monaco.  

 

Ton parcours footballistique ?  

J’ai commencé le foot vers l’âge de 6 ans jusqu’à 10 ans au FCCO. Malheureusement, à l’époque, avoir une fille dans son équipe n’était pas forcément bien vu donc on m’a « gentiment » demandé d’arrêter.

De là j’ai plutôt suivi le foot à la télévision. Mais à 21 ans, ne m’amusant plus dans mon Master en Droit, j’ai renoué avec le foot en allant à la J.A Isle. Je me suis investie corps et âme et le travail a payé puisque six mois plus tard je faisais mes premiers pas en DH. Je suis restée deux années dans cette équipe avant qu’elle ne finisse par disparaître. Le coach, allant à Landouge, m’a proposé de m’amener dans ses valises, ce que j’ai accepté (également pour deux ans). Après pour des raisons professionnelles et des divergences d’opinions sur la gestion des équipes féminines de Landouge, j’ai décidé de rejoindre le C.A Egletons.

Mais l’aventure fut de courte durée car au bout de cinq mois nous faisions forfait général. Du coup, voulant continuer ce sport j’ai rejoint l’ESU tout en spécifiant à Renaud que je voulais gagner un trophée. Certains peuvent penser que c’est ambitieux mais c’est avec de l’ambition qu’on avance. Qui plus est, le défi a été relevé et doublement !  

Comment vois-tu la saison à venir ?

D’un point de vue personnel, je suis contente que le groupe découvre le jeu à 11 car ça n’a rien à voir avec le foot à 8. Au début j’appréhendais énormément car l’équipe a connu très peu de défaites l’année dernière et à 11 ça sera plus compliqué. Les premiers matchs ont pu me rassurer sur ce point.

Cependant la saison va être compliquée : d’une part, en raison des deux équipes car Renaud doit gérer et répartir les filles pour que les deux équipes soient compétitives ce qui n’est pas chose aisée à réaliser ; d’autre part, le groupe s’étoffe, il faut qu’on travaille pour apprendre à jouer ensemble donc les automatismes de l’année dernière doivent être revus pour insérer les nouvelles joueuses.

Ce qui est top c’est qu’elles se sont vite et bien intégrées. La saison va donc être compliquée mais extrêmement enrichissante ce qui promet un bel avenir pour ces équipes féminines.

Selon toi, quels sont tes points forts, tes points faibles ?

Concernant mes points faibles, j’ai toujours eu un problème de vitesse même si je me suis bien améliorée dernièrement. Après je suis quelqu’un d’extrêmement stressée donc chaque match j’appréhende et je peux passer au travers à cause de cela.

En ce qui concerne mes points forts, je dirais ma vision de jeu et mon anticipation.

Ton meilleur souvenir sur un terrain ? Et le pire ?

Le pire souvenir est une finale en Coupe de la Haute-Vienne. Une réserve d’avant-match a été posée me concernant. Du coup, je suis restée tout le long du match sur le banc à ne pas pouvoir aider mon équipe. On a perdu 4-0. Mon coach de l’époque m’a alors promis de me la faire gagner… Trois ans plus tard, nous revenons en finale et nous remportons ce match 2-1. J’avais pris ma revanche et cerise sur le gâteau, j’étais capitaine donc j’ai pu soulever la coupe en première. Souvenir inoubliable avec une promesse tenue.

On dit qu’un terrain transforme parfois un homme (une femme du coup !). Quel est ton tempérament sur et en dehors du carré vert ?

Je suis quelqu’un des très exigeante et je recherche toujours la perfection. Ainsi dans un match, même dans la vie de tous les jours, je ne garde que le mauvais et je me fais des casses-têtes chinois pour trouver comment m’améliorer. Je suis assez râleuse donc si un truc ne me va pas j’ai tendance à le dire et pas forcément de la meilleure des manières. J’essaie de me perfectionner sur ce point donc maintenant durant un match je me tais, je ne dis plus rien pour ne pas vexer mes coéquipières car je sais que mes paroles peuvent dépasser mes pensées. Je peux être un peu brutus mais je sais reconnaître quand j’ai tort et m’excuser.

Après si les filles viennent vers moi pour des conseils ou des explications, j’aide avec grand plaisir. Ça doit être la déformation professionnelle.

Ce qui te plaît dans le football ? Et ce qui te plaît moins ?

Ce que j’aime c’est l’esprit d’équipe et pouvoir s’aider. On gagne ensemble, on perd ensemble mais surtout on évolue ensemble. Chacune est une pierre et ensemble on fait bloc pour avancer.

Ce que je n’aime pas, c’est le corollaire au point positif. Comme nous sommes dépendantes les unes des autres, si une fille se désiste, que ce soit en match ou à l’entraînement, toute l’équipe est pénalisée. Malheureusement, c’est le point négatif des sports collectifs mais il y en a tellement de positifs qu’on oublie vite même si sur le coup c’est agaçant.

 

   

 

Un mot sur l’équipe U14-U17 que tu vas entraîner avec Faïza ?

Ça faisait quelque temps que l’envie d’entraîner me trottait dans la tête. Maintenant je saute le pas. Qui plus est le faire avec Faïza est une chance énorme. On est un binôme qui se complète assez bien.

Concernant le groupe, on a beaucoup de filles débutantes car seulement trois étaient présentes dans le groupe de l’année dernière. On part de zéro, on n’a pas vraiment d’objectifs si ce n’est l’envie de créer une bonne cohésion au sein du groupe et de garder le sourire quoi qu’il arrive.

Pour l’instant, les filles viennent heureuses et repartent de la même manière.

Tes passions / occupations à côté du foot ?

Mon travail et le foot me prennent beaucoup de temps cela dit je peux beaucoup m’amuser avec une scie. Rassurez-vous, je ne suis pas une serial killeuse mais j’aime bien bricoler. Sinon rien de bien passionnant, je lis et je regarde des séries.

Quand tu étais petite, tu rêvais ?

Dans un coin de ma tête, je me disais que pouvoir vivre en jouant au foot serait le top mais j’ai vite laissé tomber l’idée. J’ai changé du tout au tout car j’envisageais d’être huissier de justice.

Un surnom ?

Le plus récurrent qui me hante depuis mon plus jeune âge est « La quiche ». On remarque que c’est un surnom très recherché… Sinon j’ai aussi « Laulau » ou « Lau ».

Si tu devais emprunter une qualité à une de tes coéquipières, laquelle tu prendrais et à qui ?

Sans hésiter, je dirais la vitesse de la fusée Lydouch. Elle court partout et sans être fatiguée. Un vrai phénomène !

Ta devise ?

Se donner les moyens pour parvenir à son but.

Je te laisse conclure !

Tout d’abord, je te remercie pour nous offrir toutes ses interviews. Ensuite, je souhaite une bonne saison à l’ensemble des équipes Usselloises en espérant qu’elles atteignent toutes les objectifs fixés.

Commentaires

Aucun sondage

Participez et tentez de remporter le concours de pronostics "CHAMPIONNATS SENIORS" !

Derniers inscrits au concours

Staff
lucin
lucin
Inscrit depuis le 27/03/16
max 19
Inscrit depuis le 06/09/14